Comme beaucoup d’associations, Le Vîllage a subi la crise sanitaire de plein fouet. Fermé en catastrophe le 17 mars, le 5 rue Saint-Thomas est resté vide pendant toute la durée du confinement.

Aucun euro n’est entré dans les caisses durant presque 2 mois et l’association n’a été éligible à aucune aide… Heureusement, le Vîllage a eu suffisamment de trésorerie pour faire face à ces pertes sèches et le lieu a pu rouvrir partiellement le 11 mai.

Le plus important, c’est que la communauté des Vîllageois-es a continué de vivre malgré tout, et elle a même été d’un grand soutien pour nombre d’entre eux. Grâce aux échanges sur Slack (l’outil de communication utilisé par les coworkers) et les apéros en visio, le moral des troupes est resté bon ! Même les conseils du jeudi (réunions hebdomadaires de l’association) ont pu se tenir sur Zoom et ont rassemblé de nombreux coworkers.

Après le confinement, la reprise a été timide. Pour respecter les mesures de distanciation, le nombre de places était restreint et réservé aux abonnés. Mais depuis début septembre, le coworking peut de nouveau héberger tout le monde. Les nomades et détenteurs de tickets à la journée sont accueillis à bras ouverts ! En espérant bien sûr que ce satané coronavirus nous laisse coworker tranquilles ces prochains mois…

Partager l'article :